Vous êtes ici : Accueil > À propos > Archives du site > Français > Ovide s’invite à Val de Reuil
Publié : 30 mai 2014

Ovide s’invite à Val de Reuil

Le mardi 20 mai 2014, les élèves de 6ème3 ont rencontré Louis-Marie Zaccaron-Barthe, un conteur.

Nous nous sommes installés en cercle, et M. Zaccaron-Barthe nous a montré les mouvements qu’il exécutait pour se détendre avant de raconter des histoires.

Après, il nous a présenté l’instrument de musique qui l’accompagnerait dans ses récits : le udu, qui était à l’origine un récipient utilisé par les habitants du Nigéria en Afrique pour transporter essentiellement de l’eau.

Puis il nous a raconté 5 histoires mythologiques d’Ovide, un grand poète latin.

La fin du Déluge se termine bien pour un homme et une femme, Deucalion et Pyrrha. Cette légende raconte la deuxième création des Hommes sur Terre.

La légende d’Erysichton est une bonne leçon donnée à cet homme qui voulait toujours trop s’enrichir.

Apollon quant à lui se prend une flèche de Cupidon dans le cœur et tombe amoureux de Daphné, fille du fleuve Pénée, mais elle ne l’aime pas. Cette légende ressemble à un viol vis-à-vis de Daphné.

Quant à la légende de Priam et Tysbé, elle ressemble beaucoup à Roméo et Juliette.

A la fin, Monsieur Zaccaran-Barthe nous a demandé de lui faire part de nos impressions, et de lui dire quelles images nous ont le plus marqués, car ces contes ne sont pas toujours très doux.

Il nous a ensuite expliqué à notre demande en quoi consistait exactement son actuelle vie professionnelle. Il nous a répondu qu’il allait dans plusieurs collèges et même dans quelques classes de CM2 pour raconter des histoires. Mais il fait aussi des représentations dans des théâtres, avec une musicienne qui anime ses récits. Il a rajouté qu’il était a mi-temps professeur de français et qu’il avait donc l’occasion de s’entraîner avec ses élèves qui profitaient au passage de ces contes.

Il a aussi dévoilé ses techniques de mémorisation pour tous ces textes.
C’est d’une part en les écrivant que sa mémoire écrite se met en marche, comme nous avec nos cours. D’autre part, il utilise des "cartes" sur lesquelles il écrit, et il doit ensuite raconter sans regarder à ses enfants, ce qui ressemble encore une fois à un élève récitant sa leçon à ses parents.

Les images des récits qui nous ont le plus marqués sont :

- lorsque Deucalion et Pyrrha jettent des cailloux derrière eux pour refaire naître l’espèce humaine
- Daphné se transformant en laurier
- la squelettique déesse de la Faim
- la plage sur laquelle Mnestra s’enfuit après avoir été vendue par son père à un maître
- la lionne jouant et déchirant le voile de Thisbé
- Les mûres blanches et scintillantes dans la nuit puis se teintant de rouge dans l’histoire de Pyrame et Thisbé : c’est leur sang entremêlé qui aurait donné la couleur des mûres.

On dit que ce sont des histoires étiologiques, c’est-à-dire qu’elles donnent une explication imaginaire à un fait de la vie.

Voir en ligne : L’interview du conteur par une classe de 6ème de Saint-Valery en Caux