Vous êtes ici : Accueil > À propos > Archives du site > Français > Dictionnaire de Tolkien à partir du roman "Bilbo le hobbit"
Publié : 11 décembre 2012

Dictionnaire de Tolkien à partir du roman "Bilbo le hobbit"

(réalisé par les classes de 5ème)

Après le succès du "Seigneur des anneaux", l’adaptation de "Bilbo le Hobbit", le premier roman de Tolkien, sort enfin au cinéma ! Les élèves de 5ème du collège Pierre-Mendès-France ont travaillé sur un dictionnaire permettant de mieux comprendre l’univers de l’inventeur de la fantasy.


A - B - C - D - E - G - H - K - L - M - N - O - P - R - S - T - W -

A

Aigle  : rapace diurne. Dans le roman, les aigles ne sont pas présentés comme des animaux bienveillants et il est écrit que certains sont lâches et cruels. Mais l’ancienne race des montagnes du Nord comptait les plus grands de tous les oiseaux ; ils sont fiers et fort et ont le cœur noble.
Ils n’aiment pas les gobelins, mais ils ne les craignent pas non plus. Quand ils leur prêtent attention (ce qui est rare, car ils ne mangent pas semblables créatures), ils fondent sur eux, poussant des cris éperdus, dans leurs cavernes et arrêtaient ainsi toutes méchanceté que les autres sont en train de commettre. Les gobelins haïssent et redoutent les aigles, mais ils ne peuvent atteindre leur demeure élevée, ni les chasser des montagnes. Les aigles volent en décrivant lentement de grands cercles. Ils sauvent des griffes des Wargs les nains, le hobbit et le magicien, car ce dernier avait un jour rendu rendu service aux aigles et guéri leur seigneur d’une blessure par flèche. (Océane 5e 2)

Anneau  : cercle de métal que l’on porte au doigt. Dans le roman, Bilbo découvre par hasard un minuscule anneau de métal froid sur le sol d’un tunnel de gobelins. C’était un tournant de sa carrière, mais il n’en savait rien. Cet anneau a un pouvoir : en le glissant à son doigt, on devient invisible. On ne sait comment Gollum était venu en possession de ce « cadeau » il y avait des siècles, dans cet ancien temps où pareils anneaux étaient encore disponibles dans le monde. Au début, Gollum le portait, jusqu’au moment où il en ressentit de la fatigue ; alors il le conserva dans un petit sac contre sa peau, jusqu’au moment où l’objet l’écorcha ; ensuite il le dissimula dans un trou du rocher sur son île. On devine que c’est l’anneau qui l’a rendu si seul et si méchant, très loin du temps où il vivait avec sa grand-mère dans un trou creusé sur la berge d’une rivière. (Hugo R. 5e 1, Manon 5e 4)

Araignée  : Prédateur invertébré à 8 pattes, parfois venimeux. Les araignées pullulent dans la forêt de Mirkwood. Elles réussissent à capturer douze des nains, qu’elles emmaillotant de sortes de ficelles, fortes et gluantes. Bilbo parviendra à les délivrer grâce à l’anneau et à son « dard » (son poignard elfique). Il rend les araignées folles de rage par ses insultes : *Attercop, *Vieille Nigaude. (Marion 5e 1, Bryan 5e 2, Chloé 5e 4)

Extrait de la chanson de Bilbo dans la forêt de Mirkwood  :

La vieille grosse araignée file dans un arbre !
La vieille grosse araignée ne me voit pas !
Attercop !Attercop !
Ne veux-tu pas arrêter,
Arrêter ton filage pour me chercher ?

Attercop  : araignée, principalement venimeuse. Insulte utilisée par Bilbo pour rendre les araignées de Mirkwood folles de rage.

Avril : mois où les nains, Gandalf et le hobbit débutent leur aventure pour aller récupérer le trésor des nains. « Et Thraïn, votre père, partit le 21 avril, il y a eu cent ans jeudi dernier, et vous ne l’avez jamais revu depuis lors... » (Inès 5e 4)

B

Baggins : Nom de famille hobbit. Les Baggins habitent Bag-End Sous la Colline depuis des temps immémoriaux. C’est une famille très considérée, non seulement parce que la plupart d’entre eux étaient riches, mais aussi parce qu’ils n’avaient jamais d’aventures et ne faisaient rien d’inattendu : on savait ce qu’un Baggins allait dire sur n’importe quel sujet sans avoir la peine de lui demander. Bilbo le Hobbit est le récit de la façon dont un Baggins eut une aventure et se trouva dire et faire les choses les plus inattendues. Il se peut qu’il y ait perdu le respect de ses voisins, mais il y gagna... Eh bien, vous verrez s’il y gagna quelque chose en fin de compte. (Nafissa, 5e 1, Benjamin 5e 3)

Balïn  : Une barbe blanche, un manteau rouge. Joueur de viole.

Batteuse  : surnom que les gobelins donnent à Glamdring*, “le marteau à ennemis”. Ils la haïssent encore plus que Mordeuse*.

Beorn : Homme-bête qui va aider les nains,Bilbo et Gandalf. C’est un "changeur de peau" qui se transforme en ours la nuit. D’aucuns disent que c’est un ours descendant des grands et anciens ours des montagnes qui vivaient là avant l’arrivée des géants. D’autres que c’est un homme descendant des premiers hommes qui vivaient avant que Smaug ou les autres dragons ne vinssent dans cette partie du monde. Il habite dans une chênaie, où il a une grande maison de bois ; et, comme homme, il entretient du bétail et des chevaux presque aussi étonnants que lui-même. Ils travaillent pour lui et lui parlent. Il a un grand nombre de ruches d’abeilles féroces, et il vit principalement de crème et de miel. (Clément, 5e3, Mahsum et Kamerone 5e 2)

Bilbo : Fils unique de Bungo Baggins et de Belladone Took, c’est le portrait craché de son solide et tranquille père. Jusqu’à ses 25 ans, il vit dans le trou confortable construit par son père , lorsque Gandalf le magicien et treize nains barbus l’entraînent dans un voyage périlleux, qui lui fera gagner une réputation digne d’un Took. (Camille, 5e1)

C

Carte  : représentation de l’espace géographique imaginé par Tolkien. A la fin du roman, on trouve la carte des Terres Sauvages. La Colline des hobbits se trouve du côté des Terres de l’Ouest. A l’orée des Terres Sauvages, on trouve la Dernière Maison Simple d’Elrond, sous les Monts Brumeux. Au delà des Monts se trouve le Carrock de Beorn, puis la forêt de Mirkwood - qu’il faut traverser pour arriver à la Montagne Solitaire, où le dragon Smaug détient le trésor des nains. Non loin de là se trouvent le Palais du Roi des Elfes (où les nains sont un temps retenus prisonniers) et la ville de Long Lac.
Au début du roman, on trouve le plan de la Montagne, tracé par Thror, le grand-père de Thorin. Sur la Montagne est marqué en rouge un dragon. Une entrée secrète est indiquée par une rune sur le côté ouest, avec une main qui la désigne. « La porte a cinq pieds de haut et trois peuvent passer de front. » (Kadidjatou 5e 3, Alexandrine et Léa 5e 4)

Chanson  : Composition musicale destinée à être chantée. Il y a plusieurs chansons dans le roman, chantées par les nains, les elfes, les gobelins, les habitants de Lacville. Enfin, fait inhabituel pour un hobbit, Bilbo lui-même se met à composer des chansons au fil de ses aventures. Chanson (Ryad 5e 1, Manuella 5e 4)

Extraits de chansons :

Une chanson de nain :
Ebréchez les verres et fêlez les assiettes !
Emoussez les couteaux et tordez les fourchettes !
Voilà exactement ce que déteste Bilbo Baggins -
Brisez les bouteilles et brûlez les bouchons !

Une chanson d’elfe :
Loin au-delà des montagne froides et embrumées
Vers des cachots profonds et d’antique cavernes
Il nous faut aller avant le lever du jour
En quête de l’or pâle et enchanté

Une chanson de gobelin :
Crac ! Clac ! La crevasse noire !
Tiens, serre ! Pince, chope !
Et tout en bas, tout en bas, à Gobelinville
Tu vas, mon gars !

Chanson des habitants de Lacville :
Le Roi sous les montagnes,
Le Roi de la pierre taillée,
Le Seigneur des fontaines d’argent
Rentrera dans ses possessions !

Une chanson de hobbit :
Lob la molle et Cob la folle
Tissent des toiles pour m’entortiller.
Je suis bien plus frais que tout autre mets,
Mais elles ne peuvent tout de même pas me trouver !

D

Dard  : Poignard elfique. Surnom que Bilbo donne au couteau à gaine de cuir trouvé dans la caverne des trolls. Ce couteau n’aurait fait qu’un tout petit canif pour un troll, mais il valait une courte épée pour un hobbit. C’est avec ce « Dard » que Bilbo libérera les nains et piquera les araignées de la forêt de Mirkwood : « Il allait et venait comme l’éclair, tailladant les fils des araignées, leur hachant les pattes et transperçant leurs gros corps si elles approchaient trop. Les araignées (…) avaient une peur mortelle de Dard... » (Enzo et Théo 5e 4)

Dori, Nori, Ori, Oïn & Gloïn : Deux capuchons pourpres, un gris, un brun, & un blanc, ceintures Or & argent. Jouent de la flûte.

Dwalïn  : Une barbe bleue passée dans une ceinture dorée et des yeux brillants sous son capuchon vert foncé. Joue de la viole.

E

Elrond : (nom propre, masculin) Maître de la Dernière Maison Simple à l’Ouest des Monts. Il est le chef des gens qui avaient en même temps pour ancêtres des elfes et des héros du Nord. De la famille des Hauts Elfes de l’Ouest. Il avait le visage aussi noble et beau qu’un seigneur elfe, la force d’un guerrier, la sagesse d’un mage ; il était aussi vénérable qu’un roi des nains, aussi bon que l’été. Il savait tout des runes de toute sorte. C’est lui qui déchiffre les runes sur les épées que Thorin et Gandalf ont trouvées dans l’antre des trolls. (Hugo S. 5e1, Alexis et Lucas 5e2)

Énigme  : devinette. Jeu sacré depuis la plus haute antiquité. La plus célèbre énigme est celle que le Sphinx posa à Œdipe : « Qu’est-ce qui a quatre pattes le matin ; deux pattes le midi ; trois pattes le soir ? » Bilbo joue aux énigmes à deux reprises : avec Gollum pour sauver sa vie (« Si le trésor demande et que ça ne réponde pas, on le mange, mon trésor. Si ça nous demande et qu’on ne réponde pas, alors (…) on lui montre comment sortir, oui ! ») et pour déjouer Smaug : « Je suis l’ami des ours et l’hôte des aigles. Je suis Gagnantdanneau et Porteurdechance ; je suis Monteurdetonneaux, poursuivit Bilbo, qui commençait de se plaire à ses énigmes. » (Nina 5e2, Dylan 5e4, Frédérick 5e 1, Simon 5e 4)

Exemples d’énigmes :

Trente chevaux sur une colline rouge ;
D’abord ils mâchonnent,
Puis ils frappent leur marque,
Ensuite ils restent immobiles

Réponse : les dents ! Les dents !

Sans voix, il crie ;
Sans ailes, il voltige ;
Sans dents, il mord
Sans bouche, il murmure.

Réponse : Le vent, le vent, naturellement !

Épée  : Arme constituée d’une longue lame droite et pointue et munie d’une garde. Dans le roman, les compagnons découvrent deux fameuses épées elfiques : « Deux attirèrent particulièrement leur regard à cause des superbes fourreaux et des gardes enriches de pierreries. » Il s’agit d’Orcrist* et Glamdring*, deux épées très anciennes forgées à Gondolïn par les Hauts Elfes de l’Ouest pour les Guerres des Gobelins. (Enzo et Théo, 5e 4)

G

Gandalf : magicien errant. C’est un vieillard appuyé sur un bâton, vêtu d’un chapeau bleu, haut et pointu, d’une grande cape grise et d’une écharpe de même couleur. Il a une longue barbe blanche qui descend jusqu’à la taille et porte d’immenses bottes noires. Il n’était pas passé à la Colline depuis des éternités (depuis la mort de son ami le Vieux Took). Conteur fameux de merveilleuses histoires de dragons et de géants ; spécialiste des feux d’artifice. Il donna au Vieux Took une paire de boutons de diamant magiques. C’est lui qui présente Bilbo comme un « chercheur de trésor expert » aux 13 nains. Il les aidera aux moments les plus périlleux de leurs aventures (face aux trolls ou aux gobelins). C’est l’ami d’Elrond et de Béorn. (Jonas 5e 3, Valentin 5e 1, Samuel 5e 2, Amel 5e 4)

Glamdring  : épée très ancienne forgée à Gondolïn par les Hauts Elfes de l’Ouest pour les Guerres des Gobelins. Le mot runique « Glamdring » signifie “le marteau à ennemis”. Les gobelins la surnomment “Batteuse”. (Ayoub 5e 1)

Gobelin : mauvais lutin, être cruel et méchant. Les gobelins sont grands et affreux. Ils voient bien dans l’obscurité car ils ont pris le goût de vivre au cœur de la montagne. Ils ont la voix rocailleuse, ils sont brutaux, ils ont le cœur mauvais. Les gobelins magent les chevaux, les poneys et les ânes (et d’autres animaux) et ils ont toujours faim. Ils ne fabriquent pas de belles choses, ils savent creuser des tunnels et des mines aussi bien que n’importe qui, hormis les nains. Ils sont sales et désordonnés. Gandalf tue leur chef, le Grand Gobelin, grâce à Glamdring « le marteau à ennemis », une épée elfique que les gobelins surnomment « Batteuse ». (Alan 5e 3, Coralie 5e 1, Bryan 5e 2)

Extrait d’une chanson de Gobelin :
Crac ! Clac ! La crevasse noire !
Tiens, serre ! Pince, chope !
Et tout en bas, tout en bas, à Gobelinville
Tu vas mon gars !...

Golf  : Jeu qui consiste à mettre une balle dans un trou. Dans le roman, c’est la tête de Golfimbul, le roi des gobelins du mont Gram, qui vole de cent mètres et qui tombe dans un terrier de lapin, coupée d’un coup de gourdin par Bullroarer, l’arrière-grand-oncle du Vieux Took (le grand-père maternel de Bilbo). (Manon, 5e1)

Gollum  : créature petite et visqueuse. Il vit depuis des siècles sur un îlot de rocher gluant au milieu d’un lac souterrain. Son nom vient de l’horrible bruit de déglutition qu’il produit avec sa gorge, mais il se nomme lui-même « mon trésor ». Parfois Gollum se remémore un temps infiniment lointain où il vivait avec sa grand-mère dans un trou creusé sur la berge d’une rivière : « Ss, sss, mon trésor, le soleil sur les marguerites... »
Gollum se déplace sur une petite barque en pagayant avec ses grands pieds. Il cherche de ses pâles yeux, semblables à des lampes, des poissons aveugles, qu’il saisit comme un éclair dans ses longs doigts. Il apprécie aussi les gobelins quand il peut s’en procurer : il les étrangle par derrière, si jamais ils approchent seuls de la rive ; mais il prend bien soin de ne jamais se laisser découvrir par eux.
On ne sait comment Gollum est venu en possession de l’anneau d’invisibilité, des siècles auparavant. Au début, il le portait, jusqu’au moment où il en ressentit de la fatigue ; alors il le conserva dans un petit sac contre sa peau, jusqu’au moment où l’objet l’écorcha ; ensuite il le dissimula dans un trou du rocher sur son île. Bilbo trouvera l’anneau par hasard et gagnera le jeu des énigmes face à Gollum avec la question : « Qu’ai-je dans ma poche ? » Une pitié mêlée d’horreur lui fera épargner la vie de la créature. (Ayoub 5e 1, Océane 5e 4)

H

Hobbit  : espèce en voie de disparition. Les hobbits sont (ou étaient) des personnages de taille menue, à peu près la moitié de la nôtre, plus petits donc que les nains barbus. Les hobbits sont imberbes. Il n’y a guère de magie chez eux que celle, tout ordinaire et courante, qui leur permet de disparaître sans bruit et rapidement quand de grand idiots comme vous et moi s’approchent lourdement, en faisant un bruit d’éléphant qu’ils peuvent entendre d’un kilomètre. Ils ont une tendance à bedonner ; ils s’habillent de couleurs vives (surtout de vert et de jaune). Ils ne portent pas de souliers, leurs pieds ayant la plante faite d’un cuir naturel et étant couverts du même poil brun, épais et chaud, que celui qui garnit leurs têtes qui est frisé ; ils ont de longs doigts bruns et agiles et de bons visages, et ils rient d’un rire ample et profond (surtout après les repas, qu’ils prennent deux fois par jours quand ils le peuvent). Les hobbits aiment avoir une vie calme et sans histoires, synonyme de bonne réputation. Bilbo le hobbit raconte l’aventure inattendue de l’un des leurs. (Filip 5e 4, Saber et Aïmen 5e 2)

K

Kili & Fili : Des capuchons bleus, des ceintures argent et des barbes blondes. Joueurs de violon.

L

Lettres lunaires : lettres runiques, mais invisibles lorsqu’on les regarde de face. On peut les voir quand la lune brille par-derrière, avec ceci d’ingénieux que ce doit être une lune de la même forme et de la même saison que le jour où les lettres furent tracées. Elles ont été inventées par les nains, qui les écrivaient avec des pointes d’argent. Sur la carte dessinée par Thror figurent des lettres lunaires, écrites une veille de solstice d’été par une lune à son premier quartier. Ces lettres disent : “Tenez-vous auprès de la pierre grise quand la grive frappera et le soleil couchant, avec la dernière lumière du jour de Durïn, brillera sur la serrure.” Ces lettres lunaires serviront à Bilbo à trouver l’entrée secrète de la Montagne Solitaire. (Manon, 5e 4)

M

Mordeuse  : surnom que les gobelins donnent à Orcrist, “le fendoir à gobelins”. “Ils avaient aussitôt reconnu l’épée. Elle avait tué bien des gobelins en son temps, quand les elfes blonds de Gondolïn les pourchassaient dans les collines ou bataillaient devant leurs murs. Ils l’avaient appelée Orcrist, “le fendoir à gobelins”, mais les gobelins l’appelaient simplement Mordeuse. Ils la haïssaient et haïssaient encore davantage ceux qui la portaient.”

N

Nain  : plus grand qu’un hobbit, mais plus petit qu’un humain. Les nains portent la barbe, un capuchon de couleur et une ceinture métallique. Ils pratiquent la musique et le chant.
Il y a longtemps, du temps de Thror (le grand-père de Thorïn), les nains furent chassés du Grand Nord et revinrent avec tous leurs biens et leurs outils à la montagne indiquée sur la carte de Thorïn. Elle avait été découverte par un lointain ancêtre, Thraïn l’Ancien. Alors, ils creusèrent des mines et des tunnels, et bâtirent de plus grandes salles et de plus grands
ateliers. Ils trouvèrent aussi beaucoup d’or et de pierres précieuses. Ils devinrent immensément riches et fameux. Thror devint Roi sous la Montagne et fut traité avec grand respect par les hommes qui vivaient vers le sud. Ils édifièrent en ce temps-là l’aimable ville de la Dale. Les rois avaient accoutumé de faire appel aux nains forgerons et de récompenser très richement même les moins habiles. Les salles de la Montagne regorgeaient d’armures, de joyaux, de ciselures et de coupes, et le marché aux jouets de Dale était la merveille du Nord. Ce fut sans nul doute ce qui attira le dragon. (Nada 5e 1, Ozlem 5e 4)

Extrait :

Ébréchez les verres et fêlez les assiettes !
Émoussez les couteaux et tordez les fourchettes !
Voilà exactement ce que déteste Bilbo Baggins -
Brisez les bouteilles et brûlez les bouchons !
Coupez la nappe et marchez dans la graisse !
Versez le lait sur le sol de la réserve !
Laissez les os sur le tapis de la chambre !
Éclaboussez de vin toutes les portes !

Déversez les pots dans une bassine bouillante,
Martelez-les d’une perche broyante ;
Et, cela fait, s’il en reste d’entiers,
Envoyez-les rouler dans le vestibule !
Voilà ce que déteste Bilbo Baggins !
Aussi, attention ! Attention aux assiettes !

O

Orcrist  : épée elfique forgée à Gondolïn. Le mot runique « Orcrist » signifie “le fendoir à gobelins”. Les gobelins la surnomment “Mordeuse”. (Ayoub 5e 1)

P

Poney  : cheval de petite taille. Les poneys servent de montures à Bilbo et aux nains. Seul Bullroarer, l’arrière-grand-oncle du Vieux Took était si énorme pour un hobbit qu’il pouvait monter un cheval. Elrond prête à Gandalf un joyeux et petit poney blanc, son cheval ne convenant pas aux chemins de montagne. Les poneys finissent dévorés par les gobelins, qui mangent les chevaux, les poneys et les ânes (et d’autres animaux). (Claire 5e 2, Inès 5e 4)

R

Rivière Courante : rivière aux propriétés inconnues qui fait tomber dans l’Oubli quiconque se baigne ou boit cette eau. Elle va permettre aux aventuriers d’échapper aux Roi des Elfes en voguant avec des tonneaux. (Clément 5e 3)

S

Smaug  : Dragon (SYN. ver). Comme tous les dragons c’est un voleur de bijoux et d’or. Il a détruit Dale, la ville des nains. Il a pris l’immense trésor qu’ils cachaient dans la Montagne Solitaire, dont il a fait sa cachette. Il est grand, d’une couleur rouge-dorée, avec une immense queue, et des ailes semblables à celles d’une chauve-souris, son long ventre plat est incrusté de gemmes et de parcelles d’or. Il a un très bon odorat, il aime jouer aux énigmes et a une écaille mal placée sur son côté gauche (ce qui lui coûtera la vie). C’est aussi un vantard : «  Je tue partout où je veux et nul n’ose me résister. Mon armure vaut dix boucliers, mes crocs sont des épées, mes griffes des lances, le choc de ma queue est semblable à la foudre, mes ailes à un ouragan et mon souffle est mortel ! » (Diane 5e 1, Enzo 5e 4, Mahsum et Kamerone 5e 2)

Deux proverbes hobbits :

“Tout ver a son point faible.”

”Il ne faut jamais se moquer des dragons vivants !”

T

Thorïn, Bifur, Bofur, Bombur : Deux capuchons jaunes, un vert & aussi un bleu ciel, avec un long gland d’argent ( Thorïn). Thorïn joue de la harpe, Bifur et Bofur de la clarinette, Bombur du tambour.

Trésor  : 1. Surnom que Gollum se donne lorsqu’il se parle à lui-même : « Mon trésor ».
2. Trésor des nains dérobé par le dragon Smaug. Ce trésor est composé de lances, fabriquées pour les armées du grand roi Bladorthïn, dont chacune avait un fer par trois fois forgé et un bois finement incrusté d’or ; de boucliers faits pour des guerriers depuis longtemps disparus ; de la grande coupe de Thror, à deux anses ; de cottes de mailles dorées ou argentées et impénétrables ; du collier de Girion, Seigneur de Dale, fait de cinq cent émeraudes vertes comme l’herbe. Mais ce qu’il y a de plus beau, c’est la Grande Pierre Blanche que les nains avaient trouvée sous la base de la montagne, l’Arkentone* de Thrain. (Farah 5e 2)

Troll : Personnage de très forte carrure. On reconnaît les trolls à leur grande et lourde face, à leur taille et à la forme de leurs jambes, sans parler de leur langage, qui n’était pas du tout, mais pas du tout celui des salons. Les trolls ont l’esprit assez lent et ils se méfient énormément de toute nouveauté. Ils passent leur temps à boire et à se disputer. Bilbo et ses amis rencontrent trois trolls, prénommés Bert, William et Tom. La lumiére du jour les pétrifie : « Vous le savez sans doute, les trolls doivent se trouver sous terre avant l’aurore, ou ils retournent à la matière des montagnes dont ils sont sortis et ne font plus un mouvement. » (Brice 5e3, Victor 5e 1, Farah 5e 2, Franciane 5e 4)

Trou : habitat de HOBBIT. C’est un tunnel confortable creusé dans le flanc de la Colline. On y entre par une porte tout à fait ronde comme un hublot, peinte en vert, avec un bouton de cuivre jaune bien brillant, exactement au centre. Le sol est dallé et garni de tapis. Le trou est meublé de chaises cirées et de quantité de patères pour les chapeaux et les manteaux (car le hobbit aime les visites). Le HOBBIT n’a pas d’étages à grimper : chambres, salles de bains, caves, réserves (celles-ci nombreuses), penderies (il avait des pièces entières consacrées aux vêtements), cuisines, salles à manger, tout est de plain-pied, dans le même couloir. Les meilleures chambres se trouvent toutes sur la gauche (en entrant) car elles sont les seules à avoir des fenêtres, donnant sur le jardin et les prairies qui descendaient au-delà jusqu’à la rivière. (Sarah 5e 1, Océane 5e 2, Inès 5e 4)

W

Wargs : les Wargs sont des ’’Loups du Désert’’ qui s’allient avec les gobelins pour piller des villages. Au milieu du récit ils cherchent les nains, Bilbo et Gandalf car ils ont tué le ’’Grand Gobelin’’ et ont brulé le museau du chef des Wargs. (Yannick 5e 1, Clément 5e 3)