Vous êtes ici : Accueil > À propos > Archives du site > Voyages et sorties > Des professeurs à la découverte des métiers du bâtiment
Publié : 5 avril 2011

Des professeurs à la découverte des métiers du bâtiment

Mardi 29 mars, 3 professeurs du collège avaient rendez-vous à 6h30 sur un parking… M. Démare, Mme Duvallet et Mme Sanchez y étaient attendus par M. Zolli, chef d’une entreprise de bâtiment à Bourgthreroulde et membre de la Fédération Française du Bâtiment de l’Eure. Chaque année, la fédération organise une journée en entreprise, à l’attention des élèves ou des professeurs, afin de mieux faire connaître les métiers du bâtiment, en partageant la vie d’un chantier pendant quelques heures.

Ce matin-là, nous avons pris la direction d’un chantier de la région parisienne, situé à Villejuif. La ville y subit d’importantes transformations du fait de l’implantation d’une ligne de tramway et l’entreprise de Jean-Pierre Zolli intervient pour refaire une station-service.

Le casque sur la tête, nous avons visité le chantier et assisté à plusieurs opérations, notamment la pose de 2 cuves à carburants de 40.000 et 60.000 litres et la réalisation d’un radier pour les cuves en béton « autoplaçant » - un béton hyperfluide qui peut ainsi épouser les formes de coffrage complexes. Nous avons fait la connaissance des différents corps de métiers qui interviennent sur un chantier : maçons, électriciens, tuyauteurs-soudeurs, conducteurs d’engin, ainsi qu’avec le chef de chantier et le maître d’œuvre. Chacun a pris le temps de répondre à nos questions et nous avons énormément appris.

Le maître d’œuvre nous a montré les plans de la station et la précision que permet le dessin industriel. Les plannings nous ont montré la complexité de l’organisation d’un chantier, où il faut coordonner plusieurs corps de métiers et chaque jour réajuster les tâches à effectuer. Sur un chantier, des décisions très rapides doivent sans cesse être prises, nous l’avons constaté lorsque la grue a dû poser les cuves, les relever pour faire intervenir la pelleteuse si la cuve n’était pas à niveau, etc. Les tuyauteurs nous ont montré les nouveaux matériaux aujourd’hui utilisés, qui modifient les techniques de soudage car le métal a été remplacé par du plastique. Un électricien nous a parlé de son métier avec passion, en nous expliquant comment il avait gravi les échelons au sein de l’entreprise depuis qu’il avait obtenu son diplôme d’électro-technicien. Nous avons appris qu’en début de carrière, un électricien gagne 1600€ net – c’est plus que le salaire d’un professeur débutant ! – avec des perspectives de progression. Au début, il faut accepter de balayer, de tirer des câbles toute la journée, et puis peu à peu, on vous confie des responsabilités : chef d’équipe, chef de travaux… « Respect et humilité », voilà les clefs d’une bonne ambiance de travail en équipe.

Un seul regret : on constate encore que les chantiers n’attirent pas les femmes. Pourtant, on le voit, les conditions de travail se sont considérablement améliorées, au profit de la santé et de la sécurité des salariés : les normes de conditionnement ont été réduites, donc les charges sont beaucoup moins lourdes. De plus, beaucoup d’opérations sont réalisées par des machines : pelleteuses, grues, bétonneuses, pompes à béton…
Une autre contrainte reste le travail en extérieur, mais lorsque les conditions météorologiques sont bonnes, c’est très agréable. Il faut aussi citer le bruit, quasi permanent, mais il existe bien sûr des protections auditives. Enfin, il faut citer la contrainte de mobilité : l’équipe part souvent à la semaine, du lundi matin au vendredi après-midi, mais l’hôtel et les repas sont bien sûr payés par l’entreprise. Il est vrai que pour la vie de famille, c’est une contrainte, pour les femmes… et pour les hommes !

Pendant le voyage de retour vers Val de Reuil, M. Zolli nous a parlé de son rôle de chef d’entreprise avec passion. Avec de la rigueur et de bons choix, M. Zolli se porte bien, et son entreprise aussi ! Il aime gérer les équipes et former les jeunes qui, nombreux, sont passés par son entreprise. Il l’affirme : il y a du travail dans le bâtiment ! De nombreuses possibilités d’apprentissage sont proposées dans les différents corps de métiers. Avec la nécessité de réduire les dépenses d’énergie, les travaux d’isolation des bâtiments sont de plus en plus nécessaires. Il faut aussi de jeunes chefs d’entreprise pour reprendre derrière ceux qui vont partir en retraite. On le voit, les possibilités d’emploi et de carrière existent dans le bâtiment.

Cette journée nous a beaucoup appris, et nous ne sommes pas ennuyés : la monotonie n’existe pas sur un chantier et chaque jour est différent. Le travail en équipe nous a semblé à la fois sérieux et convivial. De l’emploi, des possibilités de carrière, une rémunération intéressante, du travail en équipe, en extérieur, voilà les atouts du bâtiment.

« Cette journée fut pour moi aussi très enrichissante car elle m’a permis de mieux connaitre le métier de professeur avec ses difficultés, ses satisfactions. En tous cas j’ai senti la passion de trois professeurs qui s’inquiètent et qui échangent sur le devenir de leurs élèves.
Merci à vous aussi et à bientôt j’espère pour une nouvelle journée !!
Salutations très cordiales.
JP ZOLLI »