Vous êtes ici : Accueil > À propos > Archives du site > Français > A la manière de La Fontaine (classe de 6ème3)
Publié : 5 mai 2014

A la manière de La Fontaine (classe de 6ème3)

A la fin d’une séquence sur les fables, les élèves de la classe de 6ème3 se sont amusés à pasticher La Fontaine et ses célèbres fables. En voici un premier aperçu.

La Twingo et la Porsche

1. Une Twingo rencontra une Porsche
. Le Bolide s’arrêta et lui dit :
. "Qu’est-ce que tu es moche,
. Tu ne peux même pas aller jusqu’à la vitesse 110.
5. Je te propose de faire une course
. Dans les ruelles de Paris
. Mais tu auras peut-être la frousse ?
. Dit-elle avec avec un ton moqueur.
. D’accord, dit la Twingo, à tout à l’heure".
10. Au moment où la course commença
. La Porsche partit à toute vitesse
. Laissant derrière elle la Twingo en détresse.
. Celle-ci était lente
. A cause des ruelles étroites.
15. Pendant que la Porsche frimait en descendant la pente
. Elle se prit un mur à sa droite.
. Finalement la Twingo gagna avec facilité
. Voyant derrière elle son amie tout abimée.

Les plus célèbres et les plus beaux ne sont pas forcément les plus intelligents.

Andréa Pottier

Le diamant et le sac poubelle

Un diamant vit un sac poubelle
Entouré d’une grosse ficelle.
Il lui dit :
"Mais que tu es laid
Avec tous ses déchets !
Moi j’ai une vie de rêve
Tout le monde m’aime et veut m’acheter, je suis heureux.
- Oui, peut-être mais moi j’aime être utile ", répondit le sac poubelle.
Soudain, sans le faire exprès,
Le diamant tomba dans un pot de peinture noire,
Le vendeur accourut
Essaya de le nettoyer mais n’y arriva pas.
Le vendeur tout triste de l’avoir perdu
Le jeta dans le sac à ordures.
Le diamant vit sa vie de rêve
S’écrouler et perdit son bonheur.
Le sac poubelle lui dit :
"Moi, si j’ai une tâche on s’en fiche,
Alors que toi si tu en as une, on t’oublie tout de suite".

Le bonheur est souvent là où on ne s’y attend pas
Il est dans notre cœur.

Emma Falkiewitz

L’éléphant et la souris

Un éléphant paradait devant ses amis
Il se prenait pour le roi des animaux
"Ne suis-je pas le plus fort ?
- C’est bien vrai tu n’as peur de personne !
Répondirent ses amis
- Qui oserait me défier ?
Personne ne peut me battre."
Une souris qui passait par là,
Regarda la scène et s’approcha :
"C’est vrai que tu es fort"
L’éléphant sursauta ,
Et l’éléphant détala
En criant : "Au secours ! Au secours ! Une souris !"

Il ne faut jamais se fier aux apparences
Elles sont parfois trompeuses
Le plus fort n’est pas toujours celui que l’on croit.

VIGOR LORELEI

L’Armoire, le Chat et le Placard

Une Armoire et un Placard étaient indignés
Par le fait que personne ne sache les différencier.
Des querelles entre eux ne pouvaient qu’éclater.
Alors s’engagea une bataille verbale acharnée
Où chacun devait ses avantages sur l’autre citer
Mais ce conflit fut vite réglé
Etant donné que nos deux rivaux n’en trouvaient,
Et ils en furent attristés.
Heureusement, le Chat est arrivé,
Et par le mobilier il fût prié de les arbitrer.
Celui-ci accepta
Et pour trancher déclara :
"Toi, Armoire, contrairement à Placard,
Tu acceptes de me laisser
Dans ton estomac me reposer
Et ainsi profiter de tes bienfaits
Qui sont pour moi le calme et l’obscurité.
Mais toi, mon ami Placard,
Poursuivit le Chat,
Rats et souris se réfugient entre tes tiroirs
Et je peux ainsi m’amuser
Lorsque l’envie de me prélasser
N’est plus d’actualité"
Conclue le Chat
Et c’est ainsi que nos deux compères furent réconciliés.

Ceux que l’on trouvait si ressemblants,
Des différences on leur en trouve souvent.

Margaux Lechocinski

Voir en ligne : Sacré Raoul ou Les fables de La Fontaine revisitées